Les Alphajets de la Patrouille de France sont venus nous faire un show aérien grandiose. 25 minutes de ballet aérien où nous avons pu admirer le contrôle, la maîtrise et l'habileté des pilotes.

a

b

L'appellation "Patrouille de France" a été utilisé pour la 1ère fois par Jacques Noetinger, présentateur du meeting aérien d'Alger, le 17 mai 1953. Au cours d'une des figures aériennes, il s'exlama "mesdames et messieurs, la Patrouille de France vous salue" Le 14 septembre de la même année, l'état major adoptait ce nom. M Pierre MESSMER, ministre des armées de l'époque officialisa cette renaissance officielle en février 1964. La Patrouille de France s'installa sur la base aérienne de Salon de Provence, mettant en oeuvre une nouvelle flotte d'appareils, composée de onze CM 170 Fouga Magister.

c

3 nouveaux pilotes par an.

Le renouvellement des pilotes est soumis chaque année à la même procédure. 3 nouveaux pilotes de chasse doivent justifier d'au moins 1 500 heures de vol et de l'obtention de la qualification de chef de patrouille avant d'intégrer la Patrouille de France aux postes de charognard, intérieurs gauche et droit. Après une préselection administrative, les candidats découvriront cette formation au cours d'un vol en place arrière. Ils se présenteront devant l'équipe en place qui choisira les trois nouveaux élus.

P1

P2

L'alphajet

Réalisé conjointement par les sociétés Dassault et Breguet, l'Alaphajet effectue son premier vol le 26 octobre 1973. L'avion se révéla très manoeuvrant et ne présenta aucun problème aux vitesses transsoniques. Ce petit biréacteur performant qui décolle en 700 m et atteint Mach 0,86 à 1500 m, est parfaitement adapté à la formation des pilotes de combat de nombreuses forces aériennes. Les performances et la sûreté des Alphajets ont assuré depuis 1981 le remplacement des Fouga Magister de la Patrouille de France. L'avion n'a subit aucune modification fondamentale. Seuls changements notables: la peinture bleu-blanc-rouge, le phare du nez, le viseur qui a été retiré et enfin le conteneur fumigène fixé sous le ventre. Celui ci remplace le conteneur canon permettant ainsi de laisser dans le ciel un panache tricolore.

P3

P4

Véritable chef d'orchestre, le leader de la Patrouille de France s'appuie sur les conseils des anciens et de sa propre expérience pour créer la nouvelle série. cette création artistique est conçue en deux temps. La première partie s'intitule le "ruban"; elle est symbolisée par les fumigènes des huit Alphajets. Cette phase voluptueuse et très esthétique permet d'admirer de belles figures lentes en différentes formations, telles que Canard, Flèche, Croisillon.... La synchronisation est le second temps fort de la démonstration. Les évolutions, en groupe de 2, 4 ou 6 avions, deviennent plus percutantes et dynamiques.

P5

d

La mise en place du ruban et la synchronisation repose sur un entraînement intensif en période hivernale. Il dure 6 mois, d'octobre à mai. Deux ou trois vols quotidiens permettent à l'équipe un apprentissage progressif et maîtrisé de la série et de ses particularités. Une commission de sécurité des vols, composée d'experts encadre la progression; la série finalisée est alors présentée au chef d'état major de l'armée de l'air qui valide la démonstration de l'année.

Le vol en patrouille serrée de 8 avions requiert une expertise avérée, les pilotes évoluent à des vitesses oscillant entre 300 et 800km/h, à des distances comprises entre 2 et 3 mètres. Au cours de l'enchaînement des figures, ils subissent des accélérations variant entre -3 et +7G. Pour préparer aux mieux les organismes à ces conditions extrêmes, un entraînement sportif hivernal quotidien est indispensable.

P6

P7

P8

P9

P10

Les services techniques

La Patrouille de France est composée non seulement de pilotes d'élite, mais aussi de mécaniciens. Toutes les spécialités liées à la maintenance aéronautique sont représentées.

Le bureau technique surveille l'état d'usure des parties vieillissantes de l'appareil via un logiciel informatique dédié.

L'équipe de dépannage est responsable des opérations de maintenance corrective et préventives menées sur  l'Alphajet. Son objectif est de garantir la disponibilité quotidienne de 10 appareils, dans le respect total des normes de sécurité aérienne et de navigabilité en vigueur.

Les services de piste réunissent le personnel, les équipements et les infrastructures dédiés aux phases de décollage et d'atterrissage des aéronefs, en accord avec la sécurité aérienne et celle du personnel.

Les spécialistes en armement opérationnel, assurent la maintenance et la mise en oeuvre des nacelles, des sièges éjectables, ainsi que de l'ensemble des équipements pyrotechniques de l'appareil.

L'équipe équipement-électricité de bord inspecte et évalue les instruments de navigation, les moyens de communication, le câblage, les régulateurs de tension ainsi que les déclencheurs équipant chaque Alphajet.

Les spécialistes système propulsion interviennent sur les incidents liés aux moteurs: consommation de carburant et d'huile, régulation des flux d'air des réacteurs....

Les spécialistes en matériels d'environnement sont responsables de la maintenance des équipements assurant la génération électrique nécessaire aux avions lors des phases de démarrage ou de remise en oeuvre.

L'ensemble de ces spécialistes contribuent à conférer à la Patrouille de France une complète autonomie.

e

P11

l'Alphajet en chiffres:

Envergure: 9,16 m

Longueur: 11,85 m

Hauteur: 4,19 m

Surface alaire: 17,05 m2

Poids à vide: 3 345 kg

Poids maxi au décollage: 7 250 kg

Propulsion 2 Turbomeca Larzac 04: 2x1320 daN

Plafond: 15 000 m

Vitesse maxi (Mach 0,86): 1 000 km/h

Capacité carburant: 1960 l

Source: le dépliant de l'armée de l'air, remis pendnt le show.

P12

un magnifique spetacle qui a laissé le public scotché .

Pour finir un très court film, de mon zhom. Ils passaient tellement vite que j'ai raté tous les miens; et puis on ne voulait surtout ne rien rater du spectacle.

DSC_0009

DSC_0049

DSC_0083

DSC_0032