On commence la semaine avec un peu d'histoire de Paris.

Vieilles photos trouvées ICI

    Sur la place des Innocents se trouvait le cimetière du quartier des Halles. A la suite d’un macabre effondrement en 1780, on décida que les cimetières seraient dorénavant en dehors de la ville (d’où la construction des cimetières du Père-Lachaise, de Montmartre et de Montparnasse). Tous les ossements de ce cimetière furent transférés dans une carrière souterraine, aujourd’hui les catacombes de Paris.

ob_3e94eb_1fon-innoc1555

fontaine 1

La fontaine des Innocents a été réalisée en 1548 sous le règne du roi Henri II en remplacement d'une fontaine plus ancienne, remontant probablement à l'époque de Philippe Auguste, située au centre de l'ancien cimetière des Innocents. La fontaine est l'œuvre de l'architecte Pierre Lescot. Sa décoration et ses sculptures sont de Jean Goujon. Elle devait à l'origine célébrer l'entrée du roi dans Paris.

Fontaine 2

Elle était initialement implantée sous forme de loggia ouverte sur les spectacles de la rue, adossée à l'église des Saints-Innocents à une quarantaine de mètres de son emplacement actuel au nord-est de la place, au croisement de la rue Saint-Denis et de la rue aux Fers, actuelle rue Berger. De forme rectangulaire et non carré comme aujourd'hui, elle ne possédait donc que trois arcades de cinq naïades: deux décorant l'arcade de la rue Saint-Denis, les trois autres sculptées sur les deux arcades donnant en retour d'angle sur la rue aux Fers. Un alignement de pilastres, d'ordre corinthien, encadrant chacune des arcades supportait une frise et un attique à fronton triangulaire. L'ensemble reposait sur un soubassement d'où l'eau s'écoulait par de petits mascarons.

fontaine 3

De style Renaissance, elle a connu diverses modifications et a été déplacée à deux occasions. La fontaine des Innocents a été réalisée en 1550 sous le règne du roi Henri II en remplacement d'une fontaine plus ancienne, remontant probablement à l'époque de Philippe Auguste. Elle est l'oeuvre de l'architecte Pierre Lescot, sa décoration et ses scuptures sont de Jean Goujon. Cette fontaine existait originellement à l’angle de la rue Saint-Denis et de la rue aux Fers (actuellement la rue Berger). Les trois façades de la fontaine étaient composées d’arcades d’ordonnance corinthienne s’encadrant dans des pilastres contre lesquels une nymphe se dressait. C’est ainsi que, pour la première fois, une fontaine publique prit un réelle dimension architecturale à Paris. Sous l’impulsion de Quatremère de Quincy, la fontaine fut déplacée sur la place transformée en marché lors de la destruction de l’église des Saints-Innocents et du transfert des ossements du cimetière des Catacombes. Quatre architectes aidés du sculpteur Antoine Pajou, furent chargés de créer un quatrième côté à la fontaine, s’inspirant de Goujon. Lorsque le marché se déplaça aux Halles de Baltard en 1856-1858, Davioud la fit déplacer de quelques mètres afin qu’elle devienne l’ornement du Square des Innocents. La cuve-sarcophage et les lions furent remplacés par plusieurs étages de bassins et certaines sculptures déposées au Louvre pour leur conservation.

fontaine 4

Et la voici de nos jours, à côté du froum. Ce qui est dommage c'est qu'elle soit tagguée sur un côté

DSC_2828

DSC_2829

DSC_2830

DSC_2827

DSC_2826

Une belle histoire