S'il est un endroit incontournable pour les visiteurs de la région, c'est bien le gouffre de l'oeil doux!! Cela fait 3 fois que j'y vais et je suis toujours aussi impressionnée!

L’origine de cette résurgence d’eau remonte sûrement à l’ère tertiaire. Elle est née de l’effondrement du plafond d’une des nombreuses galeries situées sous la Clape.

Un nombre incalculable de rumeurs, toutes plus farfelues les unes que les autres, circulent à propos du gouffre.« J’ai entendu dire que Cousteau et son équipe s’étaient déplacés pour explorer les profondeurs et qu’ils n’ont jamais pu trouver le fond ». « Il paraît que c’est un lac d’eau de mer»

« Des personnes se sont noyées sans que jamais on ne retrouve leurs corps ». « La légende transmise par les vieux pêcheurs rapporte que ce lac est si profond qu’il ne porte pas la barque que l’on pourrait y mettre sur son eau »...

En réalité, le gouffre est constitué de hautes falaises calcaires et verdoyantes qui dominent une étendue d’eau vert émeraude. La résurgence présente un fond d’environ douze mètres de profondeur. Il existe juste une petite faille qui se jette dans la mer, mais reste insondable. L’eau de mer s’infiltre par cette faille, ce qui rend l’eau légèrement saumâtre.

L’Oeil Doux reste un point de vue somptueux, un cadre unique entre garrigue et mer.

Il faut d'abord emprunter un petit chemin caillouteux, mais praticable au milieu de la garrigue et des pins

chemin montée

et 800 mètres plus haut on se retrouve au bord au gouffre: qu'elle beauté impressionnante

gouffre

tout autour se mêle nature sauvage faite de pins et de garrigue sur les falaises calcaires

alentours

et plus au loin vue sur le littoral avec Sète et Agde

au loin

allez on s'arrache à notre contemplation et on tente une petite descente. Là c'est déjà plus sportif; le chemin est très étroit et très caillouteux avec de grosses "marches" de pierres à escalader

chemin descente

et nous voilà en bas; le niveau est nettement plus haut que cet été, la petite plage a disparue

en bas

après une courte pause, il faut remonter et refaire de l'escalade,.

 une fois arrivée à l'embranchement qui conduit aux parkings, je décide de bifurquer sur la droite, vers la bergerie. Le chemin est nettement plus large et facile pour y marcher. A gauche une grande forêt de pins et à droite des champs de bruyères. Avec au bout des vignes et la mer au loin. Une bien agréable ballade que je n'avais pas encore faite. Je me suis d'ailleurs rendu compte qu'une fois descendue au ras du gouffre, on pouvait éviter de refaire l'escalade et emprunter le chemin de la bergerie pour retourner à la voiture.

chemin bergerie

et après 1km200 la bergerie qui propose une exposition gratuite d'objets anciens. Dommage c'est fermé à cette époque.

bergerie

et bien sûr tout le long des chemins j'ai pu admirer la nature comme ce mélange de branches recouverte de lichens  et de romarin en fleurs

lichens

des bruyères en fleurs ausi

bruyère

pas mal d'euphorbe en bordure des pins

euphorbe

et devant la bergerie, il y avait un grand tapis de petites fleurs blanches, que je n'ai pas pu identifier (j'attends la réponse d'un site à qui j'ai envoyé les photos), et des orpins bien ancrés à leur rocher.

fleurs

Voilà; si vous passez dans la région, ne manquez pas d'aller voir ce gouffre, vous ne serez pas déçu.

Attention quand même car le chemin n'est pas adapté aux poussettes et prévoyez de bonnes chaussures et des cannes de marche surtout si vous avez les chevilles fragiles.

Vivement que la température remonte car il manquait le chant des cigales.

6 journée