Petit retour sur le passé hier avec une journée à Uzès ou nous avons vécu pendant 10 ans, avant de tout plaquer pour aller naviguer à la rencontre d'autres vies.

L'origine d'Uzès remonte à la protohistoire avec les vestiges d'un oppidum établi sur un promontoire rocheux. Les Volques arécomiques s'y installèrent à partir du IIème siècle avant JC, puis les romains fondent la cité d'Ucetia. Celle-ci se développe également dans la vallée au pied de la colline autour des sources de l'Eure. Captées au milieu du Ier siècle après JC, elles alimentent la ville de Nîmes grâce à un aqueduc long de 50 km dont le pont du Gard est le plus célèbre vestige. L'oppidun et la cité sont très mal connus; l'absence de fouilles et l'installation d'une ville médiévale et moderne sur le même emplacement expliquent cette mal connaissance.

La première mention d'un évêché à Uzès date de 442..  Au VIè, les évêques fondent des églises. La ville médiévale s'installe alors. Entourée d'un rempart elle s'étend sur 12 hectares.  Au XIIè trois tours appartenant à un même château féodal sont construites et plus tard dissociées: la tour dire de Bermonde dans l'anceinte du Duché, la tour de l'évêque et la tour du Roi. Ces 3 tours symbolisent les trois principaux pouvoirs qui ont régnés sur Uzès jusqu'à la révolution.

Au Moyen Age l'évêque devient un personnage de premier plan. Débute alors un conflit séculaire avec le seigneur d'Uzès pour la domination de la ville, qui ne s'achève qu'à la révolution et la disparition de l'évêché. Le seigneur d'Uzès est vassal du Comte de Toulouse jusqu'au rattachement du Languedoc au Royaume de France au XIIè siècle..

Au XIVè Uzès est érigée en vicomté, puis au XVIè en comté. Antoine de Crussol reçoit le titre de duc en 1565. En 1632 le Duché d'Uzès est élevé au rang de premier Duché de France. Le Duc est alors l'un des personnage les plus important du royaume. Au faîte de sa puissance l'évêque d'Uzès exerce son autorité. Ces deux personnalités doivent composer avec une instance locale apparue au XIIIè, le consulat, assemblée de notables chargés d'administrer la ville au quotidien.

Au XVIè, Uzès adhère dans sa grande majorité à la Réforme. Durant les guerres de religion tous les édifices religieux catholiques furent détruits. La ville deveint une place forte protestante. En 1621 elle prend part aus guerres de Rohan, soulèvement contre la répression. Vaincue par Louis XIII en 1629, la ville reconstruit ses bâtiments catholiques. Les troubles religieux se poursuivent bien au delà de la révocation de l'édit de nantes en 1685. Nombre de protestants refusent de se convertir et partent vers les pays refuge ce qui affecte l'activité économique de la ville.

Au XVIIIè, la prospérité d'Uzès repose sur la fabrication et le négoce de la laine, draps en serge puis bas que l'on exporte dans tout le royaume et à l'étranger. Uzès compte alors 6000 habitants. De nombreux négociants font fortune et s'anoblissent en achetant des charges administratives. Propriétaires d'un hôtel particulier en ville, ils possèdent souvent un mas dans la campagne, source de revenus considérables. Ils exploitent des terres céréalières, des vignes et des olivettes en plus des troupeaux. A la fin du XVIIIè et jusqu'au milieu du XIXè, la sériciculture prend le pas sur l'industrie lainière. La campagne se couvre du mûriers et de nombreux moulinages et filatures s'installent.

A la fin du XIXè,la pébrine et la concurrence de la soie étrangère mettent un terme à cette prospérité. Uzès perd son statut de sous préfecture acquis à la révolution. La ligne de chemin de fer mise en service en 1880est fermée dès 1938. Dans les années 1930 on ne compte plus que quelques 4000 habitants.

Avec la création du secteur sauvegardé en 1965, la ville  mise sur une politique de rénovation et de réhabilitation de son centre ancien et développe un tourisme de qualité. 40 bâtiments sont inscrits ou classés monuments historiques. Uzès est classée ville d'art et d'histoire depuis 2008.

****************************************************

Voilà pour ce long (trop long???) cours d'histoire, mais plus je faisais de recherches et plus j'en découvrais sur cette ville que j'ai habité. Comme quoi on ne connaît jamais vraiment sa ville!!

Place aux photos avec toutes ces ruelles charmantes

1

2

3

4

7 bis

7

La place aux herbes qui a perdu de son charme; place maintenant aux cafés et restaurants, tourisme oblige!

5 place aux herbes

L'église St Etienne

6 église St Etienne

La cathédrale St Théodorit et la Tour Fenestrelle. La facade est de style néo roman. Détruite lors de la guerre des Albigeois, reconstruite puis détruite lors des guerres de religion, la cathédrale actuelle date de 1652.

8 cathédrale St Théodorit

9

10

11

L'école des enfants

12 ecole

et le Duché

.L'un des ensemble féodaux les mieux conservés. Elevé sur l'emplacement d'une forteresse romaine, il a été conçu pour repousser des assauts qu'il n'a jamais subit. Ce monument est la propriété de la famille de Crussol d'Uzès. La grande tour dite de Bermonde date du XIè. Le château porte la trace des différentes époques de sa construction. Façades renaissance entre la tour et la chapelle du XVè, ornée de pilastres, de colonnes et de bas reliefs, attribués à Philibert Delorme architecte du Palais des Tuileries. Cette oeuvre superpose les 3 ordres d'architecture: dorique au rez de chaussée, ionique au premier et corinthien au second, avec une décoration de motifs variés. Sue la façde on peut voir la porte surmontée des armoiries des Ducs avec leur devise: "Ferro non auro" (par le fer et non par l'or)

13 duché

14

Humour

15

Et sur la route du retour, nous nous sommes arrêté aux collines de Bourdic faire le plein de vin comme avant, puis passage par Garrigues pour revoir la maison qui est dans un état de délabrement édifiant !! Jamais entretenue, toutes nos plantations arrachées, elle fait peine à voir!! J'en ai eu les larmes aux yeux !

Une bien belle journée de souvenir. Uzès a quand même bien changé; je ne reconnaissais plus trop les petites ruelles d'avant; beaucoup de boutiques dites de produits artisanaux, restaurants, caves à vin, boutiques de fringues; rien ne subsiste de la ville que j'ai quitté, sauf ....... mon coiffeur toujours fidèle au poste!!