Mon deuxième marché. Il a ouvert ses portes à Pirae, c'est juste à la sortie de la ville de Papeete.

Capture d’écran 2016-12-11 à 12

J'y suis allée dimanche, m'attendant à trouver plein de monde, et bien c'était plutôt désert. Les gens commençaient à arriver quand je repartais, surtout des touristes, pas trop de tahitiens.

Beaucoup de déjà vu avec les colliers en coquillages, nacre et perles; la vannerie et les sculptures toujours aussi impressionnantes. Alors j'ai cherché un peu de nouveauté. Je n'ai pas pu faire beaucoup de photos car beaucoup d'exposants n'ont pas voulu, notamment les stands de confection de robes et tifaifai..

En route

fait avec les coques qui recouvrent les graines des cocotiers. Il y avait des lampes, des portes ustensils, portes tasses etc....

coco

 gravure sur huitres perlières

nacre

 

les chapeaux en pandanus de l'association mana'a, de l'île de Rurutu - Archipel des Australes

pandanus 1

pandanus2

 

restons dans les Australes avec les boucles d'oreilles en pandanus de l'île de Rimatara

boucles oreilles

direction l'île de Pâques avec l'artisanat de Rapa Nui

rapa nui1

rapa nui2

rapa nui3

rapa nui4

 

revenons sur Tahiti avec des paniers immenses en pandanus agrémenté de tissus de paréos

panier1

panier2

 

des tableaux peints à la terre.

Une technique très longue et fastidieuse qui demande beaucoup de patience et de précision. D'abord il faut peindre le coton, le faire sécher au soleil, puis découper chaque motif dans des feuilles de plastique pour en faire des pochoirs. Ensuite peindre à la terre un motif, le faire sécher au soleil, peindre un 2ème motif, le faire sécher, et ainsi de suite.... Le résultat est bluffant

tableaux 2

et ceux là sont fait de mamière plus moderne sur du polyester peint pareil à la terre et sécher au soleil, puis le motif est imprimé directement sur le tissu avec une imprimante spéciale. Moins de boulot, moins authentiques mais sympa quand même

tableau 1

et les tifaifai. Ce sont de grandes pièces de tissus qui font environ 2 mètres.

Il y a deux sortes de tifaifai:

le tifaifai Paoti:

c'est un ouvrage travaillé en appliqué; on choisi un motif qu'on décalque, puis on le reporte sur un tissu, on le découpe et on le coud sur une autre pièce de tissu qui sert de fond. après il faut faire les contours.

le tafaifai Pu

là c'est un peu comme du patchwork. Il faut découper et assembler des dizaines de petits carrés de tissus en bandes; après on les coud sur un tissu qui sert de fond et pareil on fait les contours.

Cela donne des pièces très colorées et demande des heures de boulot.

Il n'y a qu'une mama qui a bien voulu me laisser photographier son travail

tifaifai1

tifaifai2

 

elle fait aussi des housses de coussins, des nappes, des draps et taies d'oreillés. J'ai grandement apprécié son travail, surtout moi qui ne sait même pas coudre un bouton!!

Et pour finir quelques stands pris de loin

stand1

stand2

 

c'est tout pour aujourd'hui

ia maita'i tatou i teie mahana piti

Capture d’écran 2016-10-12 à 09