Pas grand chose à voir dans cette ville perchée

DSC_4819

L'église romane Saint Saturnin est fermée

20200122_114123

et le château médiéval bien caché est privé

20200122_114149

Même les grimpettes

20200122_114249

et balade dans le village n'ont pas le charme des villages alentours

20200122_114339

20200122_114423

Vernet les Bains est avant tout une ville d'eau, rendue célèbre par ses bains et par l'écrivain du livre de la jungle: Rudyard Kipling qui si l'on en croit les panneaux y a séjourné plusieurs fois au temps e la Belle Epoque.

DSC_4770

DSC_4771

DSC_4772

DSC_4773

Vernet les Bains possède une dizaine de sources d'eau thermale de part et d'autre du Cady. Eaux chaudes minérales issues de sources souterraines. Toutes ne sont pas utilisées en raison de leur faible débit ou des contraintes liées à leur exploitation. Elles puisent leurs principes minéralisateurs au coeur du Massif du Canigou.

Le cady un peu endormi

DSC_4896

Au XIXè siècle plusieurs établissements thermaux exploitèrent les eaux pour soigner les affections respiratoires et rhumatismales, digestives ou dermatologiques. Sulfureuses et sodiquent, chargées en silice ces eaux ont la particularité de déposer un plancton thermal qui favorise la cicatrisation et permet les massages par son onctuosité.

Grâce à se plancton, une crème de beauté appelé "la Vernétine" sera mise au point en 1914, présentée comme miracle pour les imperfections de la peau. Après 1950, la station se tourna vers le thermalisme spécialisé dans les affections des voies respiratoires, rhumatismales et le tourisme vert.

Aujourd'hui les Thermes proposent aussi bien des cures médicales que des séjours "bien être" au Spa.

DSC_4881

Hier

DSC_4882

DSC_4883

DSC_4884

Aujourd'hui

DSC_4885

Les multiples usages des eaux thermales pour les soins, la boisson ou le chauffage résultent de compositions chimiques variables et d'une amplitude de températures oscillant entre 38° et 66°.

Ainsi la géothermie est utilisée: une partie de la source qui jaillit sous l'hôtel du Portugal est dévié jusqu'à la halte garderie, puis restituée au lavoir, un des seuls en Europe à être alimenté en eau thermale chaude!

De la Belle Epoque, il ne reste que les façades du casino

DSC_4835

DSC_4842

et celle de l'hôtel du Portugal(en travaux)

DSC_4845

Il existe un "chemin Kipling" qui fait visiter tout le quartier thermal, mais nous ne l'avons pas trouvé.

En revanche, un petit tour au parc Charles Trenet, en partie gelé

20200122_114559

20200122_114520

Voilà pour ce tour d'horizon .la prochaine fois je vous parle du lavoir et de la vie des lavandières.