C'est l'histoire de deux marcheurs, qui au départ étaient partis chercher des champignons dans le petit bois de pins derrière chez eux (mais rien trouvé), et qui finalement prenant au hasard un petit chemin sur la gauche, qui serpentait aux milieux des chênes verts, se retrouvèrent au beau milieu du massif de la Clape.

DSC_0022

DSC_0017

DSC_0013

Magnifique paysage de verdure et de falaises! Mais la mer n'est jamais loin

DSC_0011

Chemin faisant nous avons pu voir une mante religieuse de belle taille

DSC_0020

Ce criquet qui s'est envolé devant moi et que j'ai eu du mal à retrouver tellement son mimétisme avec les plantes était grand

DSC_0001

DSC_0005

DSC_0010

Et un rouge gorge

DSC_0023 (2)

Nous avons continué notre ballade en nous demandans où nous allions atterir. Impossible de se perdre car nous avions St Pierre en ligne de mire

DSC_0061

Et finalement nous nous retrouvons derrière le domaine viticole de Gérad Bertrand, un ancien rugbyman, le Château des Karantes. En fait nous avons fait une grande boucle à l'intérieur du massif, pour nous retrouver sur le chemin qui va de la maison aux domaine des Karantes, et que je vous ai déjà montré.

DSC_0027

Au pied des falaises

DSC_0029

Et tandis que nous redescendons, nous sommes tombés complètement par hazard sur les ruines d'une ancienne bergerie, invisible du chemin et mentionné nulle part. Aujourd'hui elle sert de dépôt au matériel des vignerons.

DSC_0034

DSC_0040

DSC_0041

Puis nous avons découvert ceci, que nous avons pris pour un puits jusqu'à ce que nous approchions et découvriions un escalier.

DSC_0030

DSC_0032

DSC_0037

DSC_0031

J'étais très intriguée, aussi en rentrant j'ai fait des recherches et je suis tombée sur un forum avec une photo ressemblant à la mienne.J'ai ainsi appris qu'il s'agissait d'un "tobrouk".

Ces petits bunkers individuels, appelés Ringstand en allemand, c'est-à-dire abri/emplacement circulaire, prennent le nom de tobrouk, Tobruk en allemand, après le siège de Tobrouk par Rommel. Ils désignent un petit abri ouvert sur l'extérieur dans la partie supérieure par un trou. Les personnels affectés dans les tobrouks sont généralement équipés de mitrailleuses MG 34 ou MG 42. Les tobrouks peuvent également être modifiés, afin de permettre l'installation d'une tourelle de char de modèles anciens, ou de prises de guerre. L'armement de ces dernières est le plus souvent modifié par l'intégration de matériel allemand.

Ils peuvent recevoir un ensemble de matériels assez variés, mais c'est la version Vf 58c, pour MG qui est la plus construite. D'autres peuvent abriter un mortier de 5 cm ou 8 cm, un lance-flammes, du matériel de transmission optique… La longue liste des tobrouks est modifiée en Bauform (« position de montage ») pour une meilleure identification. Chaque Bauform correspond alors à un seul ouvrage. Ainsi, pour chaque type de tourelle de char, tant allemande que de prise de guerre, celui-ci a un numéro.

1280px-Tobruk_at_the_CI_Military_Museum

Photo trouvée sur wikipédia.

Du coup cette construction plus loin devait être un blockhauss de défense avec certainement un canon, les meurtrières servant à surveiller tous les alentours, car il y avait vue sur toute la côte

DSC_0042

DSC_0043

DSC_0044

DSC_0045

Vues depuis les meurtrières

DSC_0048

DSC_0049

DSC_0050

DSC_0051

DSC_0052

Allez on continue le chemin pour rentrer à la maison.

 

DSC_0053

DSC_0046

Le domaine viticole vu d'en bas

DSC_0062

Comme quoi en prenant des chemins au hazard, on fait parfois de surprenantes découvertes