Hier soir nous avons participé à une sortie nocturne, organisée par le Parc Régional de la Narbonaise.

Très belle soirée éducative, en deux temps.

D'abord nous partirons à la recherche et la capture d'insectes diurnes, (c'est pour cela que sur certaines photos vous les verrez dans une boite loupe). Rassurez vous aucun mal ne leur est fait et on les relâchait tout de suite après les avoir observés et avoir écouté les explications de nos deux forts sympathiques guides.

Puis retour aux voitures pour le pique nique façon auberge espagnol; et enfin à la nuit tombée, le moment que nous attendons tous et toutes: la recherche des scorpions fluorescents.

Allez en route.

le premier insecte que nous rencontrons est un couple de Grand Capricorne du chêne

capricorne

C'est un insecte d'une couleur brune très sombre, proche du noir. Ses élytres (ailes antérieures sclérifiées et rigides protégeant les ailes postérieures plus souples qui servent à voler) ont une extrémité rouge bordeaux.

De plus, le capricorne du chêne présente des antennes très longues : chez le mâle, elles dépassent l'extrémité des élytres alors que chez la femelle, elles sont sensiblement de la même taille.

C’est un animal protégé.

capricorne 1

capricorne 2

Nous passons tous à côté d'une mante ocelée sans la voir. Heureusement que notre guide à de bons yeux.

Comme son nom ne l'indique pas, ce n'est pas une mante religieuse; plus petite que sa consoeur, elle s'en distigue par des ailes plus courtes, une tête plus trapue et des points blancs entre les yeux.

mante

Les enfants trouvent une mue de cigale. Il faut savoir que la larve passe environ 7 ans sous terre avant d'en sortir cigale, pour une durée de vie de 2 à 3 semaines. Même si la terre est complètement desséchée, elle arrive à en sortir grâce à son urine qui coule le long de son corps par deux canaux jusqu'à la tête, fluidifiant ainsi  la terre pour lui permettre de sortir. Seuls les mâles chantent pour attirer les femelles.

mue

mue 1

Nous arrivons dans une partie plus herbeuse desséchée, domaine des sauterelles, et capturons ce beau spécimen de dectique à front blanc.

sauterelle

Avec une taille comprise entre 32 et 40 mm, le Dectique à front blanc compte parmi les plus grands orthoptères présents en Europe occidentale. L'insecte est assez trapu et présente une coloration brun-gris. Les ailes présentent des stries blanches et dépassent largement la longueur du corps. Chez la femelle, l'oviscapte atteint parfois près de 2 cm. La tête est massive et possède des mandibules puissantes susceptibles notamment d'infliger des morsures conséquentes.

Le Dectique à front blanc est une espèce typiquement méditerranéenne qui se cantonne aux endroits chauds et secs. Il fréquente notamment les pelouses sèches, les garrigues, maquis et parfois les vignobles et les vergers. Son régime alimentaire se compose de végétaux divers et de petits insectes capturés dans les touffes d'herbes et autres buissons près du sol. L'insecte est adulte dès le mois de juillet et subsiste jusqu'en novembre.

Quelques vues de près. Seule la femelle a un sabre au bout du corps qui lui permet d'enterrer ses oeufs.Ses mandibules sont puissantes et sa morsure fait mal.

sauterelle 1

sauterelle_2

sauterelle 3

Mais il y a aussi bien caché dans les herbes, un nid de guêpes polistes. Difficile à voir.

guêpe

Plus longue et plus mince que la guêpe commune (Vespula vulgaris), elle a de longues pattes et des antennes en massue, habituellement de couleur orangée. Comme les autres insectes hyménoptères, elles ont quatre ailes, dont les postérieures plus petites s'accrochent à celle de devant, donnant l'impression qu'elles n'en ont que deux.

Elle n'est pas agressive, mais elle a un aiguillon venimeux.

guêpe 1

Ue mouche asile vient se poser tout près.

mouche

Les asiliidés comprennent des mouches très variées, souvent fort différentes, parfois très velues ou au contraire, parfaitement glabres. Malgré ces différences, toutes ces mouches sont vite reconnues comme des asiles au fait qu'elles possèdent toutes une tête très mobile avec deux yeux très bien séparés et de très longues pattes.

Ces mouches sont prédatrices d'autres insectes qu'elles capturent au vol en les saisissant et en les emprisonnant dans les poils des pattes, puis qu'elles vident grâce à des pièces buccales adaptées.

Les asiles chassent souvent à l'affût.

Puis c'est au tour des araignées. Là je dois dire que j'ai regardé de loin! Surtout quand notre guide la prise dans sa main et que l'araignée lui parcourait le bras. Brrrrrr!!!

Deux beaux spécimens d'araignées argiop lobé

argiop 1

argiop 2

argiop

La femelle est très caractéristique par la forme de son abdomen et ses dessins. Elle mesure 18 à 22 mm. Le dessous montre un damier jaune et noir qui se confond avec le sol de la garrigue où elle vit : l'araignée se tient en effet au revers de sa toile légèrement inclinée. La forme des festons et la longueur de la pointe terminale sont variables.

Le mâle mesure 6 à 8 mm, l'abdomen n'a pas de festons. Une bande jaune avec des ramifications vers l'arrière figure sur son sternum. Les jeunes immatures des deux espèces ne sont pas différentiables. Les mâles sont adultes dès juin.

argiop 3

Il faut voir à quelle vitesse elle entoure sa proie de fil de soie pour l'immobiliser avant de la piquer et de la déguster. Impressionnant.

argiop 4

argiop 5

argiop 6

argiop 7

Un peu de répit avec cet oothèque d'oeufs de diablotin; ce sont des larves de diablotin, autre espèce de mante religieuse.

oeufs

Et moi qui croyait en avoir fini avec les araignnées!!! Voilà maintenant une araignée loup.

araignée loup

araignée loup 1

Les Lycosidae sont des araignées de taille variable, la longueur du corps des adultes allant de 1 mm à 35 mm selon les espèces.

La forme et la disposition de leurs huit yeux sont caractéristiques. Les yeux antérieurs, petits, forment la rangée la plus basse, tandis que les yeux postérieurs forment les deux autres: deux gros yeux forment la rangée médiane, et deux petits situés un peu plus loin derrière forment la troisième rangée.

Les femelles transportant fréquemment leur sac d'œuf ou leur progéniture accrochée à leur abdomen.

Les araignées-loups ne tissent pas de toiles pour attraper leurs proies. Elles chassent au sol, embusquées ou traquant activement leurs victimes. Leurs yeux postérieurs, de grande taille, sont disposés de façon à regarder vers l'avant. Pour repérer leurs proies, les Lycosidae se fient surtout aux vibrations engendrées dans l'air par leurs battements d'ailes ou sur le sol par leurs pas. Leur vision n'est pas particulièrement précise, et leur sert peu pour la capture des proies.

Celle là est vraiment trop moche et ne me réconcilie pas du tout avec ces bestioles!!!

araignée loup

Bon c'est bien beau tout cela, mais où sont les scorpions?? Et bien la journée ils restent bien cachés dans leur trou sous des pierres. Ils ne sortiront qu'à la nuit pour chasser.

Notre guide nous en a débusqué deux. Des scorpions jaunes.

scorpion 1

scorpion 2

scorpion

Le scorpion languedocien est le plus grand scorpion européen (8 cm des pinces à l'extrémité de la queue), sa couleur est uniformément jaune.

La piqûre de ce scorpion est très douloureuse, mais pas mortelle.

Nocturne, il passe ses journées sous une pierre dans la garrigue, et chasse surtout les araignées.

Il se distingue du scorpion noir par ses pinces longues et fines et une longue queue, alors que les pinces et la queue du scorpion noir sont plus petites et trapues.

scorpion 3

scorpion 4

Ceux là me plaisent beaucoup mieux!

Et il est temps de retourner aux voitures pour se restaurer. Style auberge espagnol, chacun a apporté quelque chose, on met tout sur la table et on partage.

20180818_205240

Et voilà, la nuit est tombée. Equipés de mini torches UV, les seules qui nous permettrons de voir les scorpions, nous suivons religieusement nos guides. Et heuresusemnt car il y en a partout!! On ne les voient pas le jour, mais la nuit çà fourmille!! Quel spectacle fascinant!! Je ne sais plus où donner du regard! Il y en a des gros et pleins de tout petits, très vivaces. C'est trop beau! Ils sont partout: sur le chemin, dans les buissons... Quelle merveille!

Pour les photos, heureusement que mon zhom était là, car j'ai raté toutes les miennes (faut vraiment que je prenne des cours pour faire des photos de nuit!!)

20180818_215836

20180818_215851

20180818_215853

20180818_220535

incroyable non? Par contre, on ne sait pas pourquoi les scorpions réagissent aux lampes UV, et pas aux lampes torches normales. Plusieurs théories sont avancées, mais les scientifiques  n'arrivent pas à se mettrent d'accord. Le mystère reste donc entier.

scorpion fluorescent

Ainsi se termine cette sortie nocturne. Autant vous dire que j'ai été ravie, moi qui suis si curieuse du monde animal. En plus nous avions deux guides, aussi passionnées que passionnantes. Nous avons passé vraiment une super soirée. j'ai vu et appris pleins de choses. c'est une sortie que je referais avec plaisir.

Quand je pense qu'on se ballade dans la garrigue, sans faire attention ni même soupçonner ce qui se passe sous nos pieds!!

La nature est vraiment fascinante, protégeons là!!