Cette tour carrée construite de 1295 à 1306 par l'archevêque Gilles Aycelin, jalonnait le mur d'enceinte de la cité.

Affirmant ainsi l'autorité de l'archevêque, elle faisait face à la tour mauresque du palais vicomtal, détruite en 1639.

Les deux tours encadraient et défendaient la porte Aiguière. Accostée de deux portails, amont et aval, elle donnait accès au pont d'origine antique reliant les deux quartiers de la cité et du bourg.

Haut de 42 mètres, le donjon est couronné de trois échauguettes d'angle octogonales et d'un guette surmontant l'escalier intérieur.

Ses murs à bossages soigneusement appareillés et massif, de plus de 4 mètres d'épaisseur, renferment quatre salles superposées, desservies par un escalier à vis de 162 marches.

La salle basse du rez de chaussée est voûtée en coupole. Les trois autres sont voutées d'ogives sauf celle du second étage, remaniée au XVIIè siècle et pourvue d'un plafond à la française. ( nous n'avons pas pu les voirs, elles étaient fermées au public).

L'escalier ouvre à la fois sur la terrasse supérieure ceinturée de gradins et sur un chemin de ronde.

Allez c'est partie pour la montée. Le plus dur ce sera la descente qui m'a donné le tourni; j'ai du m'asseoir arrivée en bas.

20171128_091316

20171128_091536

20171128_091635

 

Mais cela valait l'effort. La vue sur tout Narbonne et ses alentours est tout simplement magnifique.

20171128_091944

20171128_092012

20171128_092131

20171128_092203

20171128_092234

 

20171128_092234

20171128_092306

Et maintenant nous allons faire un grand bon dans le passé. Le temps d'enfiler ma tenue de romaine, et direction l'horreum.

A suivre........