Me voilà de retour sur ma plage abandonnée, avec mon bazooka, à la recherche des gravelots aperçus hier.

Mais j'ai beau chercher, marcher de long en large, jusqu'à l'étang, pas le moindre peiti limicole en vue.

Je me suis consolée avec cette grande aigrette

DSC_1271

DSC_1265

et les oies sauvages qui ne sont pas faciles à photographier; elles volent très vite

DSC_1272

DSC_1277

DSC_1279

DSC_1294

Dépitée, je m'apprêtais à rentrer en longeant la plage, quand dans un dernier sursaut de curiosité je suis remontée vers le lido. Et là de loin il me semble apercevoir  ce qui de prime abord ressemblerait à des petits bouts de bois plantés dans le sable. Bizarre, bizarre; c'est trop bien aligné pour que ce soit ça. je m'approche doucement et met mon zoom à fond..... Youpi, toute une colonie de gravelots!!

Le problème c'est que je ne peux pas trop approcher, car ils s'enfuient au moindre mouvement. Me voilà donc couchée dans le sable pour me faire la plus discrète possible.

Ils sont si minuscules et se confondent tellement avec le sable qu'on ne les voit presque pas.

DSC_1299

DSC_1302

DSC_1310

DSC_1305

DSC_1314 (2)

DSC_1314 (3)

DSC_1320

DSC_1326 (2)

Et voilà, le soir est tombé sans que je m'en aperçoive; il est temps de rentrer

DSC_1330

DSC_1323

un petit diaporama du vol des oies que j'ai pu prendre en rafale

Vol d'oies sauvages