Quand on dit Montmartre, on pense tout de suite Sacré Coeur et Place du Tertre. Mais Montmartre ne se résume pas à celà.

J'avais depuis longtemps envie de découvrir ce village dans la capitale et j'ai pu le faire juste avant que le gouvernement n'interdise tous les déplacements et sous un beau soleil. J'ai trouvé un parcours sur le très bon site: un jour de plus à Paris, qui propose tout un tas de parcours au travers de la capitale.

Notre balade débute dès notre sortie de la station de métro: Anvers.

1 métro

et tout de suite on entame la grimpette par la rue Steinkerque pour arriver au pied du Sacré Coeur que je n'aurais jamais vu d'aussi près!

2 sacré coeur

Un petit crochet sur la droite pour aller voir la Halle St Pierre.

Cette halle a été construite en 1868 dans le style Baltard; elle est représentative de l'architecture métallique du second empire. C'est maintenant un centre d'art contemporain, appelé aussi musée d'art brut et singulier. On peut y voir des expos temporaires, il y a une librairie et un salon de thé. Je n'ai pas pu rentrer à l'intérieur car elle n'ouvre qu'à 11 heures du matin.

3 halle

Nous prenons les escaliers sur la gauche pour monter vers la basilique et nous voilà sur l'esplanade, d'ou nous embrasons du regard Paris.

l'esplanade

6 esplanade

Vues sur Paris

5 vues

le toit de la halle St Pierre

4 halle toit

Nous visitons l'intérieur de la basilique (je vous en parlerai prochainement), puis direction l'église St Pierre de Montmartre. Pas de chance, il y avait un enterrement donc pas possible de rentrer.

8 église st pierre

"Dès le milieu du Vè siècle s'élève ici sur l'emplacement d'un temple de Mars, une église mérovingienne. Cédée en ruines au roi Louis VI en 1133, elle est reconstruite pour l'abbaye des bénédictines fondée par Adélaïde de Savoie; elle fut consacrée par le Pape Eugène III, le lundi de Pâques 1147. C'est l'un des plus anciens édifices religieux de Paris dont l'essentiel de la construction date du XIIè siècle avec quelques ré emplois gallo romains. C'est aussi la seule église avec St Germain de Charonne, à avoir un cimetière paroissial."

7 église st pierre

Place du tertre pas encore très animée

9 place du tertre

et quelques uns de ses restaurants,

10 restaurants

Ici  s'est installée la 1ère mairie de la commune de Montmartre en 1790

11 mairie

Continuons par la rue Cortot et ses belles mfaçades

13 rue Cortot

  l'ancien cabaret de Patachou, aujourd'hui galerie d'art

12 cabaret Patachou

le musée de Montmartre dans l'un des plus vieux hôtels particuliers du village

14 musée

Nous voilà rue des Saules, et au croisement de la rue StVincent,le Clos Montmartre ; c'est le moment que j'attendais: la découverte du vignoble!

" La vigne de Montmartre la plus ancienne de Paris compte 2000 pieds. Au XVIè siècle, Montmarte est alors situé hors de Paris et ses habitants sont en grande partie des laboureurs.  Le premier cep aurait été planté par Adélaïde de Savoie, première abbesse de l'abbaye de Montmartre. "

Chaque année s'y déroule la traditionnelle fête des vendanges.

15 vignes

Juste en face des vignes, un célèbre cabaret: Au lapin agile

16 lapin agile

" Vers 1860, le "cabaret des assassins" offre sa terrasse ombragée d'un grand acacia et son petit vin clairet, aux parisiens en mal de pittoresque. Transformé en auberge en 1886 par une ancienne danseuse fin cordon bleu, il reçoit parmi ses habitués Alphonse Allais, Caran d'Ache ou André Gill. Ce dernier décore la façade d'un lapin facétieux bondissant d'une casserole et l'habitude se prend de désigner l'établissement sous le nom de "lapin à Gill" transformé en "lapin agile". Racheté en 1902 par Aristide Bruant, il est confié à un couple de gérants, Berthe et Frédé,célèbres pour la générosité de leur accueil aux rapins désargentés: Picasso, Modiliani, Utrillo...."

17 lapin agile

Nous descendons la rue St Vincent vers la rue Caulaincourt et le cimetière St Vincent.

18 cimetière

"Très prisé des artistes, des artisans et des familles bourgeoises et aristocratiques qui font l'histoire de Montmartre, il est planté de 124 arbres de 17 essences différentes et couvre une superficie de 0,59 hectares et compte 960 tombes."

Quelques célébrités:

l'écrivain Marcel Aymé; le peintre Maurice Utrillo; le cinéaste Marcel Carné

19 tombes

et le dernier en date: Michou

20 michou

Nous revenons sur nos pas vers les vignes pour prendre la rue de l'Abreuvoir. A l'angle se trouve la "maison rose" de Maurice Utrillo.

"Né en 1883, il est le fils de la peintre Suzanne Valadon. Après un premier internement à St Anne en 1900, sa mère l'initie à la peinture sur les conseils des médecins. Attaché au décor urbain, il rompt avec la tradition paysagiste pour créer une poétique de la ville irisée de mélancolie; l'essentiel de son oeuvre décrit les rues de Montmartre dans un réalisme proche des peintres naïfs.

Malgré sa légende de peintre maudit, il connaît le succès à partir de 1919."

Au numéro 12 se trouve aussi la maison où habita Camille Pissaro

21 maison Utrillo

Au bout de la rue, nous tombons sur la Place Dalida et le buste de la célèbre chanteuse qui habita montmartre.

22 Dalida_LI

Juste à côté sur la gauche, une petite allée, l'allée des Brouillards et son château.

"Malgré la légende, la folie édifiée ici en 1772 n'est pas destinée à l'écrivain Lefranc de Pompignan, mais à un avocat au parlement de Paris.

L'origine de ses brumes poétiques provient sans doute des vapeurs d'eau provoquées par les sources avoisinantes au contact de l'air frais.

En 1854,  Gérard de Nerval y rêve d'une oasis de paix. Il écrit dans "l'Illustration": "ce qui me séduit dans ce petit espace.... c'est le voisinage de l'abreuvoir qui s'anime le soir de chevaux et chiens qu'on y baigne, admirable lieu de retraite, siencieux à ses heures.""

Le château sera rénové de 1922 à 1929

Le peintre Renoir habita au n°6

23 chateau des brouillards

Au bout de l'allée quelques marches à descendre pour nous diriger vers la Place Marcel Aymé et la reproduction de son célèbre Passe Muraille.

30 place Marcel Aymé

"Il y avait à Montmartre un excellent homme nommé Dutilleul qui possédait le don de passer à travers les murs sans en être incommodé. Modeste employé de 3è classe dans un ministère, il se découvre fortuitement cet étrange pouvoir et l'utilise d'abord pour rendre fou un sous chef de service qui l'abreuvait d'humiliations. Vient alors, après quelques cambriolages signés "Garou Garou", le tour du directeur de la santé, impuissant à garder un prisonnier qui sort déjeuner dans le quartier et qui l'appelle pour régler la note!

L'amour perdra notre héros, figé à l'intérieur d'une muraille au sortir d'une nuit passionnée."

31 passemuraille

Nous prenons ensuite la très chic et sélecte avenue Junot, admirant au passage l'architecture de ses bâtiments

28 avenue Junot

et la façade de la maison de Francisque Poulbot

29 maison Poulbot

C'est dans cette avenue que se trouve l'une des plus jolies ruelles cachées de Paris: la ruelle Léandre; on dirait un petit village aux maisons pittoresques.

24 ruelle léandre

25 ruelle léandre

26 maisons léandre

27 maison léandre

un endroit que j'ai adoré!!

Puis nous cherchons la rue Lepic, son théâtre et son célèbre moulin: le Moulin de la Galette.

"Moulin à grain depuis 1790, il sera transformé en "marchands de vins champêtres" et s'appellera "restaurant du moulin de la Terrasse"; on y apporte son manger, on y boit du vin gris, du Piccolo et du guinguet à 5 centimes le verre.

Le restaurant est fréquenté par les peintres impressionnistes tels que: Picasso, Monet, Renoir, Sisley. Utrillo peindra le moulin près de 150 fois.

Le moulin brûle en 1896, il sera rebâti à la hâte, puis racheté par un confiseur belge Victor Dhondt, qui fait tourner le moulin en vendant des galettes chaudes accompagnées de cidre. Ce qui lui vaut le surnom de "Père la Galette". A sa mort, son fils rebaptise le "Moulin de la Terrasse au Père la Galette" en "Moulin de la Galette".

En 1928, un dancing y est créé, on y danse et fait la fête, c'est la belle époque des "années folles". Le moulin devient l'un des hauts lieux de distraction de Paris.

Après 1970, Lorette reprend le flambeau et entreprend de moderniser le lieu. Le moulin brûle à nouveau en mai 1993. Aujourd'hui, le moulin tourne à nouveau, après bien des travaux de rénovation. C'est un restaurant gastronomique."

32 moulin de la galette

Nous arrivons au terme du parcours; nous remontons la rue Norvin pour nous retrouver Place du Tertre qui s'est bien animée depuis le matin; les terrasses des restaurants sont prises d'assault.

33 rue norvins

Il est temps pour nous de faire une pause déjeuner car la journée n'est pas terminée; il reste deux endroits que je veux voir et qui ne sont pas sur le parcours.

A suivre.....