Hier matin nous sommes partis à Sète pour visiter une réplique d'un galion espagnol: El Galéon

800x600_galeon-andalucia-5123428

 

Suite à la découverte de l'Amérique en 1492, les navires traversant l'Atlantique commencèrent à devenirs insuffisants pour subvenir à l'importante activité économique ouverte avec l'Amérique et les Philippines. La création d'un nouveau type d'embarcation avec une capacité de chargement plus importante devint nécessaire. Le galion espagnol, bateau marchand de 500 à 1 200 tonnes, vu ainsi le jour. Ces galions pouvaient transporter jusqu'à 150 personnes entre les officiers, les marins, les soldats marchands, les passagers et leur famille; sans compter les animaux. le tout dans 1,5 m2 par personne.

800x600_800x600-el-galeon-2-4307237-5122658

Ils étaient les bateaux de la route des Indes, unissant l'Espagne, l'Amérique et le Pacifique, avec les flottes de la Nouvelle Espagne, Terre Ferme et les galions de Manila. Les flottes américaines étaient composées de 10 à 30 galions et jusqu'à 70 navires naviguant en convoi escorté par l'armée pour garantir leur sécurité.

Durant leur voyage allé depuis l'Espagne, les galions partaient remplis de produits de base (blé, huile, vin tissus, armes etc...) pour les colonnies d'outre mer. Au retour depuis l'Amérique et les Philippines, ils étaient chargés de produits précieux (or, argent, ivoire, soie, pierres précieuses, ect...). Leurs cargaisons étaient alors très convoitées par les pirates.

El Galéon est la seule réplique navigante d'un galion espagnol du XVIIè siècle qui pendant plus de 3 siècles ont assuré le lien entre l'Espagne, l'Amérique et les Philippines, et permirent les échanges commerciaux et culturels les plus important de l'histoire. Ils formèrent la célèbre flotte des Indes; c'est la plus longue route maritime en terme de distance et de durée de toute l'histoire de la navigation.

800x600_800x600-el-galeon-1-4307238-5122657

Ce galion a été construit en Espagne, par la fondation Nao Victoria de 2009 à 2010, selon les plans d'Ignacio Fernandez Vial, dans les ateliers de Punta Umbria.

Plus de 125 personnes de divers corps de métiers (charpentiers, forgeurs, ingénieurs, historiens etc....) y participèrent. Il fallu 3 années de recherches, 6 mois de préparation et 16 mois de construction avant de mise à l'eau le 30 novembre 2010.

Puis 3 mois encore furent nécessaires pour son armement: monter les mâts, vergues et haubants; 3 288 mètres de cordages furent utilisés pour maintenirs les haubans et 4 803 mètres de fibre végétale furent utilisés pour les cordages courants.

galeon-21

Galeon-3

Puis vint le tour des voiles: 6 voiles carrées et une voile latine avec une voilure de 900 m2. Et enfin la touche finale avec l'installation des cabestants, ancres, barre à roue, tables à cartes, cloche, lanterne de proue et taquets.

El Galéon était prêt à prendre la mer, ce qu'il fit en février 2011. Depuis il sillonne les mers et océans, faisant escale sur les 4 continents et participant à divers projets culturels. Il a déjà parcouru plus de 48 000 miles nautiques.

En chiffres

Sources et photos: l'office de tourisme de Sète et le dossier de presse de la fondation Nao Victoria.

Pour la visite El Galéon est amarré au quai de la marine

quai

Commençons la visite par l'extérieur:

1 bateau 1

1 bateau 2

1 bateau 3

1 bateau 4

1 bateau 5

Canons

3 exté canons

divers détails: cabestant, ancre, cordages

2 exté divers

mât de beaupré à l'avant du bateau

4 mat de beaupré

mât de misaine, vers le milieu du bateau

5 mas de misaine

l'arrière avec le poste de commande

6 poste de commande

et le pont haut

7 pont haut

sur le 1er pont inférieur se trouve la zone noble

8 zone noble

8 noble 1

la salle des officiers

9 salle des officiers

9 salle des officiers 1

les cabines

10 cabine

sans oulier le squelette caché dans le placard

15 sqelette

suite de la visite demain avec les cales