Je ne pouvais pas vous faire visiter l'aquarium, sans vous parler du Palais de la Porte Dorée; (que je n'ai pas eu le temps de visiter, l'aqurium ayant occupé tout mon après midi).

Le Palais de la Porte Dorée a été construit à l'occasion de l’Exposition internationale de 1931 : sa vocation première fut d’être un musée des colonies, devant représenter les territoires, l’histoire de la conquête coloniale et l’incidence de celle-ci sur les arts. Le Palais a accueilli 4 institutions suivant le cours de l’histoire : musée des colonies (1931/1935), musée de la France d’Outre-Mer (1935/1959), musée des Arts d’Afrique et d’Océanie (1961/2003)  tout en maintenant l'Aquarium tropical présent depuis 1931, pour finalement abriter en 2007 le Musée de l'histoire de l'immigration.

3

2

4

5

Les bas reliefs de chaque côtés, en parti cachés par les colonnes

6

7

8

9

10

11

12

les extérieurs, je n'ai pas eu le temps de me ballader dans les jardins.

13

La grille

14

les lionnes

15

le monument dédié au Commandant Marchand

16

et en retournant vers le métro, la France coloniale;

Déesse des arts, de l’industrie et de la guerre, cette statue, haute de cinq mètres, coiffée d’un casque gaulois symbolise la France coloniale et impériale.

17

18

19

Voilà pour ce rapide aperçu du palais; je pense que j'y retournerai lors d'un prochain retour sur Paris, mais plutôt au printemps.

En faisant des recherches sur le site du palais, j'ai trouvé quelques explications sur l'exposition coloniale.

Inaugurée le 6 mai 1931, l'Exposition coloniale tente de promouvoir une image de la France impériale à l’apogée de sa puissance. Elle s’inscrit dans la tradition des Expositions universelles du XIXè siècle vouées à promouvoir la puissance des nations européennes. Consacrée exclusivement aux colonies, elle fut présentée du mois de mai au mois de novembre 1931, elle accueillit près de 8 millions de visiteurs pour 33 millions de billets vendus.

Le palais des Colonies, seul bâtiment construit pour survivre à l’événement, constituait le lieu de synthèse de l’exposition, présentant l’histoire de l’empire français, ses territoires, les apports des colonies à la France, ainsi que ceux de la France aux colonies.

affiche_exposition_coloniale_1931_desmeures

L’exposition souhaitait donner aux Français la sensation de se promener à l’intérieur d’une France qui ne se limiterait pas aux frontières de la métropole. Invité à faire “le tour du monde en un jour”, le visiteur pouvait découvrir chacune des possessions françaises au travers de pavillons s’inspirant d’architectures indigènes. L’Indochine était, par exemple, représentée par un pavillon à l’image et aux dimensions spectaculaires du temple cambodgien d’Angkor Vat. Le pavillon de l’Afrique occidentale française s’inspirait de l’architecture de la mosquée de Djenné au Mali.

Dans chaque section, des habitants des colonies donnaient vie aux villages reconstitués. Des artisans travaillaient sous les yeux du public, d'autres tenaient des stands de souvenirs. Bien que le parti pris de l’exposition de 1931 n’était plus de se moquer des coloniaux, comme ce put être le cas lors d’expositions coloniales antérieures, il s’agissait, malgré tout, d’exhiber des hommes et des femmes pour mieux affirmer le pouvoir de la France sur ces derniers.

Exotique, démesurée et fascinante, l’exposition se dématérialisait de nuit sous l’effet des jeux de lumière et des fontaines lumineuses, pour prolonger le rêve de voyage et l’appel d’un ailleurs idéalisé.

Au travers de cette vision idéalisée du monde colonial, transparaît l’idéologie impériale de l’époque promouvant la supériorité de l’Occident. La colonisation était dite pacificatrice, bénéfique aux développements technique, économique, intellectuel et humain des colonies.

Les pans moins glorieux étaient par contre passés sous silence.

vue_expo_coloniale_goor

G. Goor, détail du plan de l’Exposition coloniale exposé dans la Cité des informations, 1931. Le tableau est actuellement exposé au Palais de la Porte Dorée. Photo : Lorenzö

A bientôt pour la suite des mes ballades prisiennes.

Bon week end