Une longue et belle ballade dans la réserve de l'île Ste Lucie. Cette fois ci nous sommes partis la journée avec le pique nique, cela nous permettais de pédaler tranquillement et de nous arrêter pour admirer le paysage alentours, fait d'un mélange de milieux méditerranéeens: garrigues, pins d'Alep, chênes verts; et autour des marais: sansouïres, salicorne, près salés et milieux sableux.

carte 4

de plus près

carte 1

carte 2

carte 3

A partir du 1er siècle avant JC, l'île Ste Lucie est exploitée par les romains pour sa pierre calcaire; on en trouve dans la plupart des monuments de Narbonne, dont la Cathédrale St Just.

En 836 un monastère, Saint Martin de Cauquène est établi par l'ordre des bénédictins. L'île est alors appelée Caucana, qui signifie le port. En 1200, l'île est vendue à l'archevêché de Narbonne. En 1791, elle est confisquée au clergé et vendue aux enchères, puis en 1844, elle est rattachée à la commune de Port la Nouvelle.

Au début du XXè siècle, l'île est entièrement agricole, tout y est cultivé et pâturé. Le Domaine de Sainte Lucie avec ses caves viticoles, la porcherie, la cantine et la bergerie sont au centre de l'activité.

A partir de 1945, elle perd sa vocation agricole, se boise progressivement et devient un domaine de chasse privée.

Le 2 mai 1983, l'île est acheté par le Conservatoire du Littoral qui va en faire une réserve naturelle protégée.

Notre ballade débute donc de l'écluse de Mandirac en direction de celle de Sainte Lucie. Et c'est parti pour 10 km, le long du canal de la Robine

1 canal

2 canal

Au bout de quelques kilomètres, nous nous arrêtons devant ce qui reste de la maison Cantonnière de l'Ardillon. Je n'ai rien trouvé sur cette maison, mais je suppose d'après son nom que c'était celle du cantonnier chargé de l'entretien du chemin.

46

47

48

49

Nous empruntons l'ancien chemin de hallage appelé le sentier du Golfe Antique. D'un côté l'étang de l'Ayrolles

3 ayrolles

4 ayrolles

ces maisons que nous irons voir de plus près dans l'après midi

26 ruine

de l'autre, les étangs du Charlot, de la sèche et de la Berre, qui communiquent avec l'étang de Bages Sigean

5 la berrre

et au milieu le chemin qui longe le Canal de la Robine

6 chemin

les pêcheurs ont posés leurs filets en travers de l'étang, c'est la période de l'anguille

7 filets

et nous arrivons à l'écluse de Sainte Lucie, dont la maison éclusière se visite mais qui est fermée au public dès la fin aôut!

8a

8

9

10

11 maison eclusière

12 maison eclusière

13 écluse

14 ecluse

15 écluse

Nous rebroussons un peu du  chemin pour bifurquer sur la droite, et entrer dans la réserve de Sainte Lucie pour pique niquer à l'ombre du seul petit pin qui nous fera de l'ombre.

quelques vues de la réserve

16 réserve

17 réserve

18 réserve

19 réserve

et le cadre de notre pique nique

20 pique nique

21_pique_nique

22 pique nique

23 pique nique

sous l'oeil de quelques poissons

24 poisson

25 poisson

et après un repos bien mérité, nous reprenons nos vélos, pour aller jusqu'à la redoute de la vieille nouvelle, voir les maisons que je vous ai montré plus haut.

C'est la partie la plus dure pour moi, le chemin est très caillouteux et on a le vent de face. Dur, dur!

27 ruine

On voit quelques éléments témoins des techniques militaires d'attaque et de défense à travers les époques. La Tour de la Vieille Nouvelle, ancienne tour à signaux, fait partie d'un ensemble de constructions défensives mises en place entre 1743 et 1760.

43

28 ruine

et quelques vestiges de blockhaus allemands

29 blockhauss

30

31

32

Le paysage qui nous entoure est fait d'ilôts de plantes halophiles adaptées au milieu salin et qui forment de petits ronds. La flore des milieux salés se répartit en fonction du degré de salinité, la durée des périodes de submersion, la topographie.

Ici ce sont les salicornes qui dominent.

38 paysage

39

40

41

42

Nous sommes arrivés au terme de la ballade. Reste plus qu'à rentrer. Un dernier coup d'oeil à la plage de la Vielle Nouvelle et son grau.

33 plage

34 plage

35 plage

tiens j'ai dérangé un goéland

36

mais pas cette grande aigrette

37

une autre curiosité ces algues roses, celles là qui servent de repas aux petites crevettes qui seront à leur tour mangées par les flamands.

43 algues

4 algues

et au loin, comme un petit air de savane africaine

44 savane

45 savane

et sinon quid des oiseaux? En fait pas grand chose

des flamands

a1

un héron cendré

a2

et un deuxième

a4

un joli papillon

a3

un goéland cendré

a7

et cette cigogne esseulée

a8

Voilà pour cette longue ballade. Au départ on devait faire juste 10 km, finalement avec notre escapade dans la réserve, on en fera 25. Un peu dur le retour, mais je ne regrette pas, car c'était vraiment superbe.

On y retournera très certainement, car de l'autre côté de l'écluse, il y a deux grandes boucles à faire, plus vers l'intérieur des terres. Mais cette fois ci on le fera sûrement à pied.

ob_f08959_34799