Je ne sais pas si vous vous souvenez, lors de ma deuxième ballade le long du canal de la Robine, j'ai photographié des oiseaux que je pensais être des grives.

En fait ce sont des étourneaux sansonnets (merci Aude Nature pour l'identification). Si je vous en parle c'est parce que les moeurs de cet oiseau sont assez surprenant.

DSC_0061

L’étourneau sansonnet ou Sturnus vulgaris est un oiseau de l’ordre des Passériformes et de la famille des Sturnidés. Il s’agit également d’une espèce de passereaux, le plus grand ordre de la classe des oiseaux

L’étourneau mesure entre 17 et 22 cm pour une envergure de 37 cm en moyenne et un poids moyen de 60 à 95 g.

Il a des ailes courtes, pointues et triangulaires et un corps rondelet. Sa queue est courte, carrée et noire. Son bec est pointu, long et conique de couleur rosâtre chez la femelle et jaune avec la base gris-bleu chez le mâle. Les deux sexes sont quasiment semblables, mais se différencient au niveau de la couleur du bec ainsi que celle du plumage et des yeux. Ces derniers sont plus clairs chez le mâle et ses plumes plus longues sur la gorge. Chez la femelle en revanche, ses plumes sont densément tachetées.

Son plumage varie en fonction des saisons. En automne, ses plumes sont ourlées de blanc et de chamois ce qui donne un plumage tacheté. Ses yeux sont brun foncé, ses pattes brun-roux et son bec noir ou gris foncé. Durant la période nuptiale, ses plumes deviennent à la fois noires irisées, brillantes violettes et vertes sur tout son corps pour certains. Il ressemble alors au merle noir.

DSC_0063

C’est un oiseau qui vit et se déplace très souvent en grands groupes. Il se nourrit, se reproduit et migre en masse sauf durant la période de reproduction.  Il chante de différentes manières, parfois avec des grincements, des gazouillis, des gargouillements, ou des cliquetis. Il est en même temps capable de tous les mélanger en les intercalant de sifflements clairs souvent descendants.

Autre capacité : il imite très bien certains sons notamment les cris et chants d’autres espèces d’oiseaux, les klaxons, les carillons de porte, ou les sonneries de téléphones.

DSC_0028

L’étourneau est omnivore et pratique un régime alimentaire qui comporte à la fois des aliments d’origine végétale qu’animale. Sa nourriture change d’un endroit à l’autre en fonction des ressources disponibles. Il peut donc se nourrir de vers de terre, de fruits, de chenilles, de larves, de fourmis volantes, de graines ou d’araignées. S’il vit sur les régions côtières, il se nourrit en même temps de crustacés et de mollusques.

La parade nuptiale de l’étourneau est particulière, car pour attirer la femelle, le mâle effectue des ondulations d’ailes. Puis, il l’impressionne en chantant dans un nid décoré situé dans des cavités ou des nichoirs à environ 3 à 5 mètres de hauteur. Ce nid est fait de brindilles, d’herbes sèches, de fibres végétales, de papiers, et de plumes.

DSC_0024

DSC_0025

De nature agressive, l’étourneau se défend principalement en groupe. Son vol est droit, direct et bien organisé en groupe. Lorsque cet oiseau vole en grand nombre, ils bougent tous ensemble comme une seule unité en effectuant de rapides battements d’ailes et en alternant avec de courts glissés. Cette grande précision leur permet d’éviter tout prédateur volant.

DSC_0065

Ce qui est sûr c'est que ce jour là le groupe très bruyant était fort occupé à dévaliser un gros figuier.

oiseau-001