Au coeur de la basse plaine narbonnaise, le Grand Castelou et son marais s'étendent sur 160 hectares. Cet ancien domaine agricole est devenu un espace naturel protégé.

Jusqu'au début du XIXè le site était exploité en marais salant. Au début du XXè, une période faste a permis des travaux de drainage et la plantation d'un vignoble submersible résistant au   phylloxera. C'était l'opulence et les imposants bâtiments sont représentatifs de l'architecture des grands domaines viticoles de cette époque.Les dernières vignes ont disparues récemment. Des rizières étaient également présentes entre 1940 et 1960.

Le nom de Grand Castelou signifie "petit château" en occitan.

Aujourd'hui le site a vocation pédagogique. Une classe de découverte permet aux écoliers du territoire de comprendre cet environnement si particulier. Le circuit permet aux visiteurs de découvrir la nature, la faune, la flore, les zones humides et les nombreuses plaines pâturées par les chevaux ou les tauraux de camargues ( nous n'avons vu ni l'un ni l'autre).

1b

2

3

1c

Il y a deux circuits à faire. Un de 2 km, l'autre de 4 km. Nous étions partis pour faire la grande boucle de 4 km, mais une erreur d'interprétation de panneaux nous a fait louper l'embranchement, ce qui fait que nous avons fait la petite boucle de 2 km, et que nous y sommes retournés le lendemain pour faire celle de 4km.

1

Une ballade entre les roseaux, longeant marais et étangs, avec des plaques explicatives aux principaux points d'intérêt. Vraiment une belle ballade, instructive.

Le premier panneau nous explique le chemin de l'eau, tellement importante dans la région. Le Grand Castelou est alimenté par le canal de la Robine pour la mise en eau douce des parcelles. Chaque propriétaire riverain de la Robine dispose d'un droit d'eau qu'il a acquit avec l'achat du terrain. Toutefois pour préserver la ressource, il a l'obligation de limiter les prises d'eau en été. Le Grand Castelou est principalement mis en eau en hiver et au printemps. Les prairies et les roselières sont inondées pour lutter contre la remontée du sel présent dans le sol.

4

5

6

6b

7

7b

7c

Continuant notre ballade le long d'un petit chemin de terre entre les roseaux, nous arrivons dans la zone des pâturages.

Au sud est du grand Castelou où les terres sont bien alimentées en eau douce, il est prévu de maintenir un ensemble de prairies humides naturelles. Habitat remarquable et rare en région méditerranéenne, ces prairies présentent une flore caractéristique et sont importantes pour les oiseaux des marais d'eau douce.

Nous verrons au loin, un héron perché sur son arbre

8

9

10

11

12

13

14

14 b

14c

14d

15

22

et nous terminerons cette petite boucle par le marais.

Dans ce dernier, à l'aide d'un salinomètre, on mesure régulièrement la salinitée des eaux en surface et dans la nappe, à 50 cm sous la surface du sol, pour savoir si les conditions sont favorables aux plantes que l'on veut préserver. Ici règne la salicorne, la soude et la saladelle.

23

24

25

26

27

28

29

30

31

et la chance d'apercevoir au loin un foulque macroule

35

35b

et en chemin ces quelques fleurs

36

37

38

chardons

A noter qu'une partie des bâtiments du Grand Castelou sert d'atelier aux élèves du chantier de charpenterie de marine donnt je vous ai parlé.

A demain pour la grande boucle

6 journée