Nous quittons Marseille direction la Tunisie, croisant au large les iles du Frioul et le chateau d'If.

20180426_113124

20180426_113214

20180426_113326

20180426_113414

Liée à celle de Marseille, l'histoire des îles  du Frioul commence veritablement à  l'arrivée  des marins grecs qui au VIe siècle avant JC fondent Massalia . En 49 avant JC, la flotte de Jules César jette l'ancre au large des îles  et assiège la cité  pendant quelques jours.

Pendant les siècles qui suivirent, l'archipel servit régulièrement d'escale.

Pendant tout le XVe siècle,  les îles  du Frioul furent aux premières loges lors des attaques des flottes françaises et étrangères, particulièrement  espagnoles et italiennes. En  1597 les Florentins réussissent à  s'emparer de Pomègues et y construisirent une tour défensive. Avant poste de la cité phocéenne, l'archipel se fortifie davantage encore.

Pendant 2 siècles, cet archipel joua un rôle sanitaire très  important. En effet les multiples échanges commerciaux disposaient Marseille à  la peste et au cholera.

C'est dans ces îles du Frioul et particulièrement dans le port de Pomègues, que furent mis en quarantaine les navires contaminés et leur marchandises. Au XIXe, une digue fut construite entre Ratonneau et Pomègues, reliant le port de Pomègues et le nouveau lazaret au nord de Ratonneau. L'hôpital Caroline offrait une conception architecturale et sanitaire en avance sur son temps. L'hôpital  fut définitivement  fermé en 1948.

20180426_113537

Durant la seconde guerre mondiale, les Allements installés dans les anciens forts subirent les bombardements de l'aviation américaine. 

En 1970, la marine nationale céda l'archipel à  la ville de Marseille qui construisit sur Ratonneau village et habitations privées.

20180426_113856 

Le château d'If

20180426_113644

Construite entre 1524 et 1531 cette fortification avait pour fonction première le contrôle militaire des navires entrant dans la rade phocéenne.

Le château d'If a rapidement été transformé en prison en 1540.

Les conditions d'hébergement des prisonniers étaient liées à leur statut. Les pauvres étaient logés dans les cellules au rez de chaussée, sans lumière,  avec une hygiène  déplorable. Leur espérance de vie n'excédant pas les 9 mois. Les hotes plus aisés pouvaient se payer une cellule grand luxe dans les étages  avec fenêtre  et cheminée. 

Pendant près de 4 siècles,  ce lieu accueillera quelques prisonniers célèbres, tels le fameux Marquis de Sade, le Comte de Mirabeau, Jean Baptiste Château (qui introduisit la peste noire à  Marseille en 1720), mais aussi des héros imaginaires du roman d'Alexandre Dumas: Edmond Dantes et l'abbé Faria.

Les derniers prisonniers ont été libérés en 1914. 

20180426_113759

Et voilà.  En route pour la pleine mer!