Si comme moi vous pensiez que les orchidées ne poussaient que dans les îles paradisiaques et les forêts vierges, et bien tout faux.

C'est en cherchant à identifier certaines plantes que je rencontre et aussi grâce à mon amie Violette qui m'a mise sur la voie, que j'ai découvert qu'il y avait environ 150 espèces d'orchidées qui poussaient en France, soit dans nos jardins, soit à l'état sauvage.

La famille des orchidées compte, dans notre flore sauvage, plus de 150 espèces. Si l’on connaît bien les orchidées exotiques, on ignore souvent l’existence de ces espèces sauvages. Il est vrai que la plupart font moins de 50 cm de hauteur, ne vivent pas accrochées dans les arbres mais au sol et présentent des fleurs modestes. Pour autant, elles conservent la forme extravagante avec un pétale plus développé, le labelle, présentant une silhouette étonnante et des coloris contrastés.

Le mode de vie des orchidées se démarque à plusieurs titres : Elles produisent des graines minuscules dispersées par le vent. Pour germer, chaque graine doit être d’abord envahie par un champignon spécifique avec lequel elle va nouer une relation de symbiose lui permettant de développer son embryon microscopique et de produire une nouvelle plante. Ce sont des plantes vivaces qui persistent par un ou plusieurs tubercules chargés de réserves. Chaque année, ils produisent une nouvelle rosette de feuilles et, éventuellement, une tige fleurie. Le transfert du pollen d’une fleur à l’autre donne lieu à des relations étroites avec certains insectes. La forme complexe de la fleur, avec son labelle servant de piste d’atterrissage, son parfum éventuel, la présence de nectar constituent autant de dispositifs qui permettent d’attirer certaines espèces d’insectes et de les fidéliser comme pollinisateurs.

Les orchidées sauvages peuplent divers milieux : prairies, landes, forêts, lisières, marais, alpages… La plupart ont des exigences strictes qui les confinent dans des sites très localisés, mais quelques espèces colonisent des milieux artificiels comme … les pelouses des jardins et des espaces verts.

 Il est à noter que la plus forte densité d'espèce d'orchidées se situe dans le Sud de la France où les conditions climatiques sont idéales.

Gérard Guillot

Ainsi cette fleur, photographiée lors de ma ballade au puech des moulins et que j'ai prise pour une jacinthe sauvage

CRW_4700

DSC_0307

Il s'agit en fait d'une orchis:

L’Orchis géant (Himantoglossum robertianum) est une plante de la famille des Orchidaceae. Cette orchidée est une plante vivace, robuste. Les feuilles (vertes) et les gros tubercules sont ovales. Les fleurs, de grande taille, sont de couleur rose pourpre verdâtre aux extrémités. Elles sont groupées en un épi assez dense, d’abord plutôt pyramidal, ensuite plutôt cylindrique. Chaque fleur possède un grand labelle quadrilobé de couleur rose. Les bractées lancéolées dépassent des fleurs, et peuvent atteindre 3 cm.

L’Orchis géant est une plante méditerranéenne poussant en principale sur un sol calcaire. On la retrouve dans les milieux de garrigues et de maquis, les lieux herbeux, les broussailles, les bois clairs, les talus et les bords des chemins. On rencontre cette orchidée jusqu’à 1700 m d’altitude.

La période de floraison de l’espèce s’étale de la fin de l’hiver au début du printemps (c’est l’une des premières fleurs à fleurir). La pollinisation est faite entomogamie (principalement par les abeilles et les bourdons). La dissémination se fait par anémochorie.

orchidées

Jolie découverte pour moi.

Je vous souhaite de joyeuses Pâques et n'abusez pas trop du chocolat.

8 week end