Depuis le temps que je les regarde depuis la plage, çà y est! J'ai pu y accéder par la route

ob_6f5ffb_aude-19

Enchassé entre l’Aude qui rejoint la Méditerranée à cet endroit, et l’imposant massif de la Clape, l’étang de Pissevaches, est la propriété du Conservatoire du Littoral située à proximité des Cabanes-de-Fleury.

Sa superficie peut varier de quelques hectares à un millier en fonction du niveau de l’eau. Il en résulte de grandes surfaces de marais périphériques plus vastes que les surfaces inondées en permanence. L’étang de Pissevaches peut ainsi par moments se métamorphoser : lors des crues parfois soudaines, il renoue avec le fleuve Aude voisin en en redevient complètement le delta.

Son alimentation en eau douce dépend exclusivement du réseau karstique de la Clape et de canaux d’irrigation connectés au fleuve. C’est a priori à ces résurgences, d’où l’eau peut littéralement jaillir en abondance dans certaines conditions automnales extrêmes, que l’étang de Pissevaches doit son nom : d’après l’étymologie occitane « pitz vaca », le pis de la vache.

Il possède un des derniers graus naturels de la côte méditerranéenne. En occitan grau veut dire : estuaire ou chenal .

Par contre en arrivant qu'elle déception!! La grande colonie de flamands roses que j'avais aperçu de la plage la semaine dernière n'est plus là!!!

Comme d'ailleurs aucun oiseaux mis à part le rocher que se partagent mouettes, goélands et cormorans!

DSC_0001

DSC_0132

donc aujourd'hui vous ne verrez que de l'eau, de l'eau de l'eau et de l'eau, avec des étendues de salicornes

Bon ok çà change des paysages de garrigue, disons que c'est une curiosité à voir.

étang 1

étang 2

étang 3

 

salicorne

et tandis que mon regard se portait sur le vol d'une mouette

mouette

je ne m'attendais pas à ce qu'elle attaque une pauvre aigrette garzette, jusqu'à ce que celle ci capitule et aille se réfugier très loin dans les salicornes

attaque

vite remplacée par cette frêle acocette

avocette

en tout 3 oiseaux sur la vaste étendue des étangs!

bref que dire de plus? c'est la première fois que je rentre d'une ballade complètement déçue; mais je ne suis peut être pas venue à la bonne période;

à re tenter au mois de mai.

J'espère qu'entre temps le conservatoire du littoral aura mené des campagnes de nettoyage, car encore une fois la nature a souffert de l'hiver: détritus en tous genre et beaucoup, beaucoup (TROP?) de plastics accrochés un peu partout.

Quel spectacle désolant!!