Un petit cours de botanique. J'ai souvent admiré cet arbuste lors de mes fréquentes ballade sur le front de mer, parce que dès qu'il est en fleur, çà embaume tout le chemin.

et cette fois ci c'est Wikipedia qui m'a fourni les explications.

Le Naupata ou 'apata de son nom latin Scaevola taccada est un arbuste buissonnant pouvant atteindre 2 m de haut.
Il fait partie de la famille des goodniacées et sa fleur est zygomorphe c'est à dire à un seul plan de symétrie qui la fait ressembler à une main.
Les feuilles persistantes sont charnues,sessiles, spatulées-obovées, grossièrement dentées à l'extrémité, de 6-10(18) cm de long sur 7-8 cm de large.
Les fleurs sont groupées en cymes bipares régulières, de couleur blanches ou jaune très pâle. La corolle comporte un long tube (0.5-1 cm), fendu dorsalement et densément pubescent à l'intérieur, terminé par 5 lobes de 4-5 mm disposés en demi cercle.
Le fruit est une drupe conservant les lobes du calice, blanc nacré à maturité, légèrement côtelé sur le frais. Le noyau de 6-8 mm contient 2 graines.
C'est une espèce des milieux riches en sel , très typique des plages tropicales.

Naupata

fleurs

Je tenterai bien d'en ramener quelques graines, histoire de voir s'il s'acclimaterait à Narbonne plage.

Cette fleur ressemble beaucoup au Tiare Apetahi; j'ai d'ailleurs cru que çà en était jusqu'a ce que je fasse des recherches:

La Tiare Apetahi est une fleur unique au monde. Elle est reconnaissable par ses cinq pétales blanches, qui imite la forme d'une main.

Elle est l’emblème de l’île de Raiatea car elle ne pousse que sur le mont Temehanirahi. Toutes les tentatives de transplantation dans d'autres parties de l'île ou dans l'archipel des îles-sous-le-vent ont échoué.

Depuis plusieurs années, cette plante est gravement menacée d’extinction. En effet, les récoltes abusives de fleurs par les promeneurs et les braconniers sont la première cause d’extinction de cette fleur. S’en suit la pollution, les insectes, les plantes envahissantes et les rongeurs.

L’association Tuihana a engagé un programme de sauvegarde pour sensibiliser la population, des excursions avec un guide agréé, et la création d’un espace protégé. Mais, est-ce suffisant pour assurer la survie de cette fleur endémique ?

La légende de la Tiare Apetahi :
Pour s’être disputée avec son tane Apetahi, une femme de pêcheur se donne la mort au sommet du mont Temehani. Au préalable, elle s'ampute un bras qu'elle place dans un trou, main vers le ciel.
Le lendemain, au lever du jour, des promeneurs, à la recherche de bambou et ayant passé la nuit au sommet du mont, sont réveillés par de petits bruits secs… Regardant autour d’eux, ils découvrent un étonnant spectacle : des fleurs blanches en forme de mains ouvertes éclatent sur tout le plateau, le couvrant d’une magie blanche à l’odeur entêtante… Ils la baptisent du nom de Tiare Apetahi, ce qui veut dire : "un seul côté".

Source: Polynésie 1ère.

800px-tiare_apetahi-576207

A bientôt pour une nouvelle découverte de la flore Tahitienne

Lundi