Voilà depuis le temps que je voulais y aller, je l'ai fait. Une très belle promenade dans un immense parc en bord de mer.

Ce qui m'a le plus étonnée, c'est que justement l'eau est présente partout dans ce parc: les nombreux bassins de nénuphars et de lotus, la forêt des mapes, partout de l'eau qui jaillie et serpente. C'est très agréable.

En plus on peut pique niquer en bord de mer, ou se reposer au hasard de la ballade, sur les nombreux petits bancs qui jallonnent le parcours. Sans oublier les 2 tortues des Galapagos!!

1

Bref vous l'aurez compris, je me suis encore une fois régalée de cette découverte.

Mais avant un petit topo sur ce parc, d'après ce qu'en dit Tahiti Héritage.

Si Papeari est renommé pour ses fleurs et ses cultures, c’est en grande partie grâce à un américain,Harrison Willard Smith (1872 1947), passionné par la botanique.

Smith arrive à Tahiti en 1919, à l’âge de 37 ans, où il savait d’une précédente visite, qu’il trouverait à Papeari un sol et un climat idéal pour créer le jardin tropical dont il rêvait. Par des achats judicieux, il finit par devenir propriétaire d’un domaine de 137 hectares où il planta petit à petit des centaines de variétés de fleurs et d’arbres exotiques qu’il faisait venir à grands frais et avec bien des difficultés des régions tropicales d’Amérique, d’Asie et d’Afrique. Un grand nombre des arbres et des plantes de ce jardin botanique sont utilitaires et ont été introduits par Harrison Smith.

Avant sa mort, en 1947, il légua son jardin à son ami Jean Marie Boubée, botaniste lui aussi. Mais la charge était trop lourde et le jardin a été laissé à l’abandon.

Cornelius Crane se porte acquéreur mais étant américain, l’administration le contraint à faire une donation d’une partie du jardin à la Polynésie française à sa mort. En 1952, Cornelius Crane achète le domaine et embauche un intendant germanique, le conte Karl de Swenburg et un jeune professeur de l’Ecole des frères, Talo Pambrun. Rapidement le jardin botanique retrouve son éclat.

Le gouvernement de la Polynésie française récupère donc, au décès de Cornelius Crane, 18 hectares en bord de mer qui constituent le jardin botanique actuel. L’association Harrison Smith, longtemps dirigée par Louise Carlson est chargée de sa gestion. Plusieurs directeurs se succèdent dont le botaniste Michel Guérin, qui apporta sa touche en créant une collection de palmiers.

Allez c'est parti pour la ballade de 2 heures, avec un premier arrêt dans l'enclos des tortues. La femelle a 150 ans, le mâle 180 ans; ce dernier est en piteus état, quasiment aveugle et ne pouvant plus se déplacer, il est totalement dépendant des hommes pour sa survie. Franchement, j'ai eu beaucoup de peine à le voir dans cet état.

2

3

4

Le fameux banian, palnté en 1936, dont le diamètre atteindrait aujourd'hui les 76 mètres.

La particularité de cet arbre tient au fait qu'il pousse du haut vers le bas; sa beauté vient de ses branches qui descendent en cordes jusqu'au sol pour y former de nouvelles racines.

5

Quelques vues générales du parc: bassins, allées, bord de mer

6

7

8

9

10

 

11

12

13

13B

Et la fameuse forêt de mapes (chataigners tahitiens).

Moi je suis complètement fan de ces arbres; je leur trouve une certaine beauté. J'en ai vu en Guyane; là bas on les appelle "arbres cathédrales". Quand on frappe les racines, il en sort un son caverneux, un peu comme un tambour, qui s'entand loin, très loin, ainsi si vous êtes perdu, cela permet de vous localiser et de vous retrouver.

14

15

16

17

19

Voilà ce qu'en dit Tahiti Héritage

Présent d’Indonésie jusqu’en Polynésie orientale, le Chataignier tahitien ou mape a été introduit lors des migrations polynésiennes. Malheureusement, son habitat a été petit à petit détruit à Tahiti et il est désormais très rare de trouver une forêt de mape aussi belle que celle du jardin botanique de Tahiti.

Description botanique

Le Chataignier tahitien, ou Mape , est un grand arbre pouvant atteindre plus de 30 m de hauteur au tronc de 1,50 m de diamètre sur lequel se développent de grands contreforts plats. Il change fréquemment d’aspect au cours de sa croissance. Le jeune tronc très droit dans sa jeunesse se boursoufle en vieillissant de bourrelets et de saillies et devient énorme. Les feuilles, d’abord ambrées, deviennent vert clair puis vert foncé. Ces feuilles servaient à nourrir les chevaux, ce qui a amené la destruction de nombreux arbres à Tahiti. Les petites fleurs blanches, qui apparaissent en août-septembre, ont un parfum très agréable. Le fruit, qui mûrit en novembre, est d’abord vert, puis jaune et enfin mauve contient une amande charnue qui est consommée après cuisson.

Si l’on pratique des incisions sur l’écorce du jeune Mape, il s’en écoule un suc incolore qui, en séchant à l’air, prend une couleur rouge rubis. Dans les arbres plus vieux, ce suc est coloré et, quand on les blesse on croirait voir du sang jaillir d’un corps humain; aussi désigne t’on ce liquide sous le nom de  » Toto Mape « .

Utilisations

Les amandes bouillies sont communément consommés sous le nom de Mape chaud.
Le suc des fruits verts de mape, mélangé avec le suc de l’écorce d’Atae (Erythrina indica) est utilisé pour guérir la piqûre du poisson 
Nohu et l’inflammation consécutive. Les feuilles sont utilisées dans des remèdes contre la dysenterie.
Le Mape fournit un bois très recherché pour en faire du charbon.
La sève issue de l’écorce ou de jeunes fruits était utilisée comme teinture (noir, bleu, vert, violet ou rouge).
Les contreforts du tronc étaient utilisés pour transmettre les informations par le frappement des minces parois afin de faire résonner un battement dans la vallée ou sur la mer.

Légende

Selon le mythe de la création, qui raconte que l’homme serait à l’origine des plantes, les fruits du Mape viennent des reins, la sève rouge du sang, et les contorsions du tronc du nez de l’être humain.

Et la chataigne

Capture d’écran 2016-11-09 à 13

Donc une nouvelle fois j'ai apprécié ma ballade. Seul bémol: pas ou très peu de panneaux indicant le nom des arbres ou des fleurs; c'est dommage de ne pas savoir à quoi on a affaire.

Ah; et puis aussi prévoir le monoï anti moustiques, surtout pour aller dans la forêt des mapes.

A demain pour les photos des fleurs

Capture d’écran 2016-10-12 à 09