Malgré un temps gris, venteux et pluvieux, je suis quand même sortie, direction le musée de la mine. Petite ballade de 20 minutes et me voilà devant les grilles.

3

2

1

 

Le puit Couriot

Creusé à partir de 1907 sous le nom de Chatelus III par la société anonyme des Mines de la Loire au milieu d'une zone minière déjà dense, le puit Couriot (du nom de l'ingénieur président de la compagnie), est destiné à l'exploitation de couches profondes atteintes à 725 mètres de profondeur en 1913.

Retardé par la guerre, l'équipement du puit est achevé en1919. Avec plus de 1000 mineurs, Couriot est alors l'installation minière la plus puissante du bassin. Toute l'extraction de la compagniey est concentré en 1937: 900 000 tonnes de charbon remontent alors par le chevalement pour y être lavées, triées, puis chargées sur les wagons stationnés sur les voies ferrées qui desservent le vaste complexe industriel que constitue alors Couriot.

le puit ferme en 1973, dix ans avant la fin de l'extraction souterraine du charbon sur le bassin.

En route pour la visite

4

5

6

7

8

 

Les douches étaient prévues pour 70 personnes: c'est le nombre de mineurs pouvant entrer dans l'ascenseur

 

9

10

 

On s'équipe d'un casque et en route pour prendre l'ascenseur pour descendre à la mine. Nous on est juste 12 personnes. A l'époque l'ascenseur mettait 1minutes 30 pour descendre jusqu'à 730 mètres. Aujourd'hui on se contentera de descendre à 7mètres sous terre.

48

11

12

13

14

 

15

16

17

 

Voilà la mine après 1950, telle qu'elle a été reconstitué. Les outils électriques ont remplacés les pioches et pelles d'avant

18

19

20

21

 

et voici la mine avant 1950. Les tenues de travail étaient elles aussi différentes et le charbon était évacué dans des wagonnets tirés par des chevaux. La structure aussi diffère: avant 1950, le soutènement était en bois, surtout du sapin qu'on appelait "le bois chantant". Le craquement du bois permettait aux mineurs de savoir quand le soutènement allait céder et donc d'évacuer le site rapidement. Après 1950, le soutènement est fait avec des étais en fer, plus résistant.

22

23

24

25

 

Un petit cours sur l'extraction du charbon

26

27

28

29

30

 

31

32

33

34

35

 

Et voilà on remonte à la surface pour continuer la visite. Je vais juste vous épargner tout les descriptifs des différentes machines qui permettent d'envoyer de l'air au fond, et de faire fonctionner toute l'usine, bien que c'était très intéressant.

36

37

39

40

41

 

42

43

 

et quelques affiches

44

45

46

47

 

Fin de la visite. J'espère qu'elle vous aura plu. Moi je me suis éclaté. C'était hyper interessant, instructif et attrayant. Notre guide était captivant. J'ai appris plein de choses sur le fonctionnement d'une mine et sur les conditions de travail des ces hommes et femmes.

Franchement si vous venez à saint Etienne, je vous conseille cette visite.