Bon OK le titre est un peu raccoleur, mais c'est le sentiment qu'on a devant l'ampleur du spectacle décrit par les naturalistes de Mayotte.

Je vous laisse juge

Les Naturalistes dénoncent le massacre à la tronçonneuse du musée

La résidence du gouverneur : une propriété du conseil général

 

Capture d’écran 2015-04-01 à 18

Il existe à Mayotte deux maisons du gouverneur. La première, sur les hauteurs de Mamoudzou avait été construite à l’époque coloniale afin de permettre à la haute autorité de se reposer et de se rafraîchir pendant les fortes chaleurs. Elle a été quasiment détruite par les vandales et les pillards ces dernières semaines, sans doute pour continuer à agrandir les bidonvilles en contrebas en arrachant des murs tous les matériaux présents sur sol jusqu’au toit.

La seconde se trouve en Petite-Terre, place de France et jusqu’en 2004, elle était occupée par le préfet. Le dernier à y avoir assuré la représentation de l’état aura été Jean-Jacques Brot, artisan de la décentralisation mahoraise rendue effective le 1er avril 2004.

A cette date, une grande répartition des biens appartenant à l’état et au conseil général a été opérée et le territoire avait hérité de la structure qui était supposée avoir été dessinée par Gustave eiffel. Ce qui ne serait d’ailleurs pas le cas. En attendant, la résidence de Dzaoudzi est entourée d’un joli parc créé à la fin du xixe siècle, peu après la construction de l’actuelle résidence. De nombreuses espèces tropicales introduites (comme le banyan) y côtoient des plantes locales et constituent un bel ensemble, ombragé et attrayant.

Le site est d’autant plus intéressant que c’est l’un des très rares parcs de Mayotte. Un musée doit y voir le jour, le ministère de la culture avait à ce titre débloqué 4 millions d’euros. Pour l’heure, le projet traîne des pieds, mais pas les jardiniers du site et donc de la collectivité. En effet, ces derniers jours, ceux-ci se sont attelés à la tache et ont sorti les tronçonneuses, déclenchant la colère des naturalistes de mayotte au regard du résultat

« On ne sait qui a décidé d’administrer le traitement de choc que vient de subir ce parc mais cela tient plus du massacre à la troņconneuse que de l’élagage. De nombreux arbres sont réduits à l’́état de moignons. Il ne faut pas aimer les arbres pour les maltraiter à ce point. on tremble à l’idée que les troņconneurs pourraient s’aviser de «rafraichir» le parc de Coconi ! »

Parc de Coconi qui est aussi de la responsabilité du conseil général

Et en effet, le spectacle a de quoi laisser pantois. Les troncs sont coupés au ras du sol lorsque d’autres arbres ont tout simplement été privés de toutes leurs branches, effeuillés à la grosse serpette mécanique sans aucune retenue. Il s’agit plus d’un défrichage qu’autre chose augurant que les hommes qui ont fait ça, ne savaient pas franchement ce à quoi ils s’attaquaient. Car visiblement, les maladies n’étaient pas en cause, peut- être les termites après tant d’années de quasi abandon.

Le patrimoine culturel de mayotte vient donc de prendre un nouveau coup derrière les oreilles et l’ouverture du musée, si elle doit se faire un jour, aura vu partir un pan de son histoire s’envoler en fumée. La maison elle- même est dans un triste état et attend des travaux de rénovation urgentissimes. Bref, le paquebot vestige du temps est en train de sombrer, comme beaucoup d’autres sites d’ailleurs...

SB

FMM du 25/03/15

Samedi, profitant de devoir aller à l'aéroport, je me suis arrêtée pour voir l'ampleur des dégâts et je peux vous dire que ce n'est pas exagéré. Le parc si beau et verdoyant est décapité de partout. C'est peine à voir.

Voilà les photos que j'avais faite à mon arrivée il y à 3 ans

maison 3 ans

le parc

et celles de samedi. je les ai faites à la va vite et de loin, car les gardes n'étaient pas très conciliants.

maintenant

Désolant.

Mayotte ton patrimoine fout le camp sous tes yeux et tu ne fais rien???